Les galleries de Rougemontot

Ci-dessous à Rougemontot, de longues et larges galeries rectilignes courent sous la colline dessinant un énorme labyrinthe de près de quinze kilomètres divisé en 37 galeries.

L'entrée des galeries

Les galeries; elles furent également utilisées à la culture du champignon de 1952 à 1986.

ROUGEMONTOT

Une formidable couche de minerai calcaire oolithique, d'une épaisseur de 2 à 4 mètres s'est accumulée dans une mer chaude des ères géologiques antérieures.

Avec une teneur d'environ 30% en fer et une bonne fusibilité ce minerai était recherché par les hauts- fourneaux proches de Larians, Loulans-les-Forges, Fallo, Montagney.

A Rougemontot, de longues et larges galeries rectilignes courent sous la colline dessinant un énorme labyrinthe de près de 15 Kms divisé en 37 galeries et de nombreux diverticules dans l'hématite rougeâtre.

En 1830 ce district faisait l'objet d'une unique concession exploitée ensemble par Derosnes et Cie, Chaudot et de Raincourt, propriétaires respectifs des hauts-fourneaux de Larian, Loulans et Fallon. Elle s'étendait sur Rougemontot, Battenans-les-Mines, et la Bretenière. Soit une aire de 66 hectares comprenant galeries et minières à ciel ouvert. En 1862 la production annuelle était de 3372 tonnes et occupait 32 mineurs qui travaillaient au pic et à la poudre noire.

Abandonnées en fin d'années 1870, les galeries vont servir à la culture des champignons avant d'être abandonnées à notre époque.

Visites souterraines guidées par groupe; durée une heure, se munir de bonnes chaussures et de lampes; température 10°. S'adresser à la Mairie de Rougemontot

Plan de situation

Retour Architecture particulière